Skip to navigation Skip to the content
Go to top

1984 – 1988 : Les premières éditions

1984 (1è) : Il fallait être fou…

Pour organiser cette manifestation ! Nous avons retrouvé le fou de l’époque : M. Günther Mack, alors président du Lausanne Natation, ainsi que le bulletin du club, édition spéciale consacrée à cette première des 24 heures de natation (gentiment prêté par Mme Ursula Gilliéron). A découvrir impérativement… La magie était en route !

1984.10-11_Bulletin LN_CouvertureCette première édition fût remportée chez les Dames par Gaëlle Weston (-Miauton) avec 20 km parcourus. Une première participation qui l’a apparemment séduite puisque nous retrouverons Gaëlle à la tête des 24 heures de natation dans quelques années ! A noter encore, la participation de 1066 nageurs pour une distance totale de 2040.857 km, un succès populaire donc, inespéré à l’époque !

Lausanne s’est mouillée à fond ; 24 heures, 8.10.1984

1985 (2è) : Nouveau record !

Suite à l’édition de 1984 à Lausanne, Genève avait organisé ses premières 24 heures de natation et le projet était en gestation à Zürich, Bâle, Berne et Bellinzone. De plus, le record du nageur et de la nageuse ayant couvert la plus longue distance ont tous les deux été battus lors de l’édition Genevoise, mais pas celui de l’affluence. Il y avait donc, à l’aube de cette seconde édition, des objectifs de records personnels mais également l’envie de distraire la population et de donner à chacun la possibilité de pratiquer la natation à sa mesure, comme le confia M. Günther Mack au journal 24 heures (ci-dessous « Des titres à défendre »).

La possibilité donnée à tout un chacun de réaliser son « exploit personnel » est d’ores et déjà présente, d’où l’importance d’un comptage correct des longueurs effectuées. A cette fin, les fameux bonnets des 24 heures de natation sont d’une grande utilité aux bienveillants pointeurs !

24 heures, 9.10.1985

24 heures, 9.10.1985

Après 24 heures d’une affluence folle, les records tombent : 1405 participants et une distance de 2626.8 km, ces deux marques sont encore d’actualité ! Sans compter l’exploit familial de Nathalie Ferland, 30 km, victorieuse chez les Dames, et de son frère Jean-Daniel Beyeler, 34 km en 13h30′, victorieux chez les Messieurs, qui tout deux battent les records genevois.

Pour M. Günther Mack, « Une piscine n’est pas un endroit stérile (…). Réussir à faire déplacer 1400 Lausannois à la piscine est un réel succès » même si cela impliquait par moments des files d’attentes avant de se mettre à l’eau et de nombreux coups de coudes et de pieds !

Des titres à défendre ; 24 heures, 3.10.1985
Nouveau record ; 24 heures, 7.10.1985

1986 (3è) : Natation pour tous

Troisième édition des désormais classiques 24 heures de natation, selon les termes de la présentation de la Semaine Olympique, marquée par une folle ambiance tout au long de la nuit. Au programme des animations : musique sous l’eau, défilé de mode, ballet des synchronettes qui fut, d’après le journaliste, le point chaud de la nuit !

24 heures, 6.10.1986

24 heures, 6.10.1986

Dans l’eau, des jeunes aux moins jeunes (de 5 à 91 ans), des écoles, des groupes, et le chef du Service des sports de la Ville de Lausanne, M. Gilbert Felli qui a brillamment relevé le défi. Du côté des longues distances, c’est à nouveau Jean-Daniel Beyeler qui l’emporte avec 31.30 km, tandis que chez les Dames, J. Uldry inscrit son nom au palmarès avec 20 km.

Enfin, des records qui tiennent encore, avec l’établissement scolaire des Bergières qui totalisa 377,750 km et Mme Yvonne Simon, doyenne de l’épreuve à 91 ans, 6 mois et 0 jour.

Nuit blanche à Mon-Repos  ; 24 heures, 6.10.1986

1987 (4è) : Plaisir de l’exploit

Cette 4ème édition s’appuie sur les bases jetées par les trois premières et va démontrer le principe même de la manifestation qui lui permettra de perdurer jusqu’au 3ème millénaire ! Durant un week-end, c’est la fête à Mon-Repos : carrefour de rencontres et de contacts, animations musicales et aquatiques, possibilité de nager au gré de son envie et de ses capacités, et quelques exploits de nageurs accros, même si tout le monde ne comprend pas bien à quoi ils sont accros… Cette formule désormais rodée, non-stop et surtout gratuite va à nouveau accueillir plus de milles participants réalisant avec plaisir milles exploits personnels !

24 heures, 5.10.1987

24 heures, 5.10.1987

Les exploits qui marquent sont aussi au rendez-vous en 1987 avec un double record, chez les Dames comme chez les Messieurs. Honneur à Françoise Constantin, avec 35 km couverts du samedi après-midi au dimanche matin à 5 heures, encore une habituée qui reviendra souvent à Mon-Repos ! Enfin, Jean-Daniel Beyeler, 18 ans, signe une troisième victoire consécutive et profite de son expérience pour atteindre des distances inconnues jusqu’alors : 52 km couverts entre le samedi midi et le dimanche 09h30. Le plaisir fut donc au rendez-vous, que ce soit pour 50 m ou 52 km, et c’est bien cela l’esprit des 24 heures !

Plaisir de l’exploit ; 24 heures, 5.10.1987

1988 (5è) : Un Musée Olympique à Lausanne

Pendant que le CIO et la Ville de Lausanne discutent quant au sujet du financement du nouveau Musée Olympique, les 24 heures de natation tiennent la barre et vivent leur 5ème édition avec à nouveau plus de 1000 participants !

C’est l’occasion, dans cet historique, de remercier encore une fois ces deux fidèles soutiens des 24 heures de natation que sont le CIO et la Ville de Lausanne sans qui l’aventure n’aurait jamais commencé et ne pourrait perdurer.