Skip to navigation Skip to the content
Go to top

2009 – 2013 : Une nouvelle ère

2009 (25è) : Une discothèque s’invite à Mon-Repos

Changement d’organisateur à la tête des 24 heures de natation et une ambiance de folie au milieu de la nuit pour cette 25ème édition ! C’est donc Mme Nathalie Fatio Wanner qui reprend le flambeau, bien entourée, et en quelque sorte témoin de cette transmission, par M. Mikaël Gaudin. Ce dernier est un habitué de la manifestation, également dans le comité d’organisation anciennement dirigé par Mme Gaëlle Weston, presque chaque fois nageur, toujours à l’heure !

24 heures, 05.10.2009

Cette nouvelle équipe avait peut-être un peu peur de la nuit blanche qui s’annonçait, toujours est-il qu’ils ont invité le club lausannois « I am Shy » à venir se produire en musique durant la nuit. L’ambiance a notamment beaucoup marqué le journaliste qui ne s’attendait pas à autant de bruit en voyant la tranquillité apparente depuis le parc de Mon-Repos ! A noter également, pour la deuxième fois de leur histoire, les 24 heures de natation s’adaptent à la société et modifient leur horaire : samedi 16h00 – dimanche 16h00. Ceci dans le but de satisfaire le plus de monde possible : à la fois les abonnés qui veulent pouvoir nager encore samedi matin, et les familles qui aimeraient participer aux 24 heures également l’après-midi du dimanche.

Du côté des performances sportives, c’est un groupe qui a marqué les esprits. Nouveau record dans la catégorie « clubs sportifs » pour le Lausanne Natation Spirit avec 908.4 km !!! Suite à une action lancée par l’entraîneur des élites, François Willen, c’est une grande partie du club qui s’est identifiée et qui s’est rendue à Mon-Repos pour apporter sa pierre à l’édifice. Une belle réalisation d’équipe !

On a aussi fait une nuit blanche à Mon-Repos ; 24 heures, 5.10.2009

2010 (26è) : Les politiques ne se mouillent pas…

En prévision des 24 heures de natation, le député au Grand Conseil Vaudois, Philippe Ducommun, avait lancé un swimmathon politique visant à récolter des fonds pour le soutien d’une motion concernant l’enseignement de la natation pour tous à l’école ! Ce fût malheureusement un échec puisque seul le veveysan Laurent Ballif, bien connu dans le monde de la natation romande, a également mouillé le maillot.

24 heures, 11.10.2010A découvrir en vidéo, le 24 heures de natation – Reportage « La Télé » avec notamment une course entre le journaliste et 3 nageurs du Lausanne Natation !

Les députés vaudois ne se sont pas mouillés ; 24 heures, 11.10.2010

2011 (27è) : mais les nageurs amateurs oui !

Victoire chez les femmes comme chez les hommes de parfaits amateurs, habitués à Mon-Repos et qui ont « simplement » décidé de nager plus longtemps que d’habitude et de repousser leurs limites. Chez les Dames, c’est Amélie Neyroud avec 18 km qui l’emporte, tandis que Mahdi el Mhamdiel s’impose avec 36 km chez les Messieurs !

24 heures, 11.10.2011Deux groupes s’engageant pour la santé de la population ont également fait une participation remarquée : HESAV, soit la Haute Ecole de Santé Vaud et la fondation USCADE qui vise à redonner à des enfants, atteints de maladie chronique ou de handicap, la capacité à pratiquer une activité physique régulière avec ses pairs !

Enfin, du côté de l’organisation, la mise en place d’un programme « fait maison » pour la gestion des participants ce qui a permis une nette amélioration dans la rapidité de l’extraction des résultats ainsi que de minimiser au maximum les erreurs.

2012 (28è) : Les Français s’invitent à Mon-Repos

Et marquent les esprits ! Hugues Le Bel, de Lyon, remporte cette 28ème édition avec 42.5 km parcourus en brasse durant 23h50. Son dauphin, terme choisi, est Philippe Perez, de Montpelliers, qui a nagé 30 km en papillon ! Non, vous ne rêvez pas, il a nagé toute la distance en papillon. Son style de nage, il l’a travaillé et optimisé lui-même, afin de lui permettre de nager longtemps en souplesse et sans trop de fatigue.

Du côté des Dames, Amélie Neyroud continue à se découvrir et réalise cette année 20.5 km pour l’emporter pour la seconde année consécutive !

Au moment de la remise des prix, Hugues Le Bel était conquis par la manifestation mais prévenait déjà : « Je n’ai pas nagé 24 heures complète. Il ne me manque que 10′, donc je reviendrai ». Ainsi, le ton était donné pour l’année suivante !

L’histoire du jour ; 24 heures, 9.10.2012

2013 (29è) : 2 tours d’horloge pour un exploit !

Au départ cette année-là, 3 participants affirment viser 24 heures dans l’eau ! 3 autres courageux sont également tentés, et ce sont donc 6 participants qui plongent à 16h00 précise dans le bassin de Mon-Repos. Nous retrouvons notamment nos Français de l’an dernier, Hugues Le Bel, Philippe Perez et David Garroy, ainsi que Sergio Bianchi et Rudy Frérotte. Ces cinq larrons vont devoir tôt ou tard s’avouer vaincu. Notamment par l’ampleur de son style de nage difficilement compatible avec la fréquentation de Mon-Repos, Philippe Perez s’arrête après 11.6 km mais il ne quittera pas le bassin pour autant. Devenu ami avec ses compagnons d’aventures, il va rester jusqu’à la fin au bord du bassin pour les ravitailler, les soutenir et les aider. Il recevra la « Coupe de coeur » pour son fair-play, son état d’esprit sportif et sa performance humaine !

David Garroy et Hugues Le Bel se sont arrêtés après respectivement 25 km et 25.9 km ; Hugues se demandant encore comment il avait tenu 23h50 un an plus tôt. Puis, transi par le froid, Sergio Bianchi sorti de l’eau avec 41.3 km. Enfin, Rudy Frérotte, en début d’après-midi le dimanche, en termine avec 43 km au compteur, ce qui lui a permis de remporter cette 29ème édition !

16h00, le dimanche 6 octobre 2013, sur les 6 au départ, il n’en reste plus qu’un dans l’eau. Grande première dans l’histoire des 24 heures de natation, Jean-Claude Perronet, Dijonnais lui-aussi, boucle son deuxième tours d’horloge à la nage. 24 heures de nage, 24.2 km avec le bonnet numéro 32 sur la tête, c’est un immense exploit ! Ce bonnet est dorénavant associé à son nom et sera retiré des prochaines éditions des 24 heures de natation.

24 heures, 8.10.2013

Du côté des dames, c’est Marie Sala, déjà sur le podium l’an dernier, qui l’emporte avec 21 km ! Notons la performance de la jeune Lisa Bachetta du Lausanne Natation qui, à 12 ans, s’offre une place sur le podium en parcourant 12.450 km.

Non-voyant, il nage pendant 24 heures ; 24 heures, 8.10.2013